audesa96
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2008

Bibliographie du patrimoine ouveillanais

La bibliographie du patrimoine d'Ouveillan est riche. Je mets en ligne une première version qui sera remise à jour régulièrement.


Sources

Archives parlementaires de 1787 à 1860, recueil complet des débats. Assemblée Nationale, 1888, p.476.
État sommaire des Archives départementales postérieures à 1790. AD de l’Aude, Imprimerie E. Roudière, 1911, p.5, 7, 16.
Inventaire sommaire des archives antérieures à 1790. AD de l’Aude, 1925. (folio 303 :réparation de l’église en 1690).

Bibliographie


ABBE, Jean-Loup. A la conquête des étangs : l'aménagement de l'espace en Languedoc méditerranéen. Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 2006. Collection Tempus. 332 p.

ABBE, Jean-Loup Abbé. « Parcellaire et terroir en Languedoc au Moyen Âge. L’apport des terriers et des plans-terriers à travers l’exemple d’Ouveillan (Aude) ». In : Terriers et plans-terriers du XIIIe au XVIIIe siècle. Actes du Colloque de Paris (23-25 septembre 1998). éd. G. Brunel, O. Guyotjeannin et J.-M. Moriceau, Paris, Association d'Histoire des Sociétés Rurales et Ecole Nationale des Chartes, Bibliothèque d'Histoire Rurale, 5, Mémoires et Documents de l'Ecole des Chartes, 2002, 62, p. 361-380.

ANDOQUE, Nicolas d’, BLANC, Jean. L’abbaye de Fontfroide. Guide du visiteur. CAML, Supplément au tome 3. Centre d’archéologie médiévale du Languedoc,1985, p.27.

AUSSENAC, Julien. Vinhas e vinhairons d’Ouveilha . Cave coopérative des vignerons d’Ouveillan, mars 1996, 131 p.

BAUDREU, Dominique, FABRE, Ghislaine. "La formation des villages en Languedoc. Un urbanisme diversifié." Monuments historiques. Le Languedoc-Roussillon, mai-juin 1993, n° 18, p. 17-22.

BERGASSE, Jean-Denis. "Châteaux du vin". Vieilles maisons françaises, juillet 1997, n°168, p. 24-27.

BERGASSE, Jean-Denis. L'Eldorado du vin : les châteaux de Béziers en Languedoc. Montpellier : les Presses du Languedoc, 1994, 189 p., fig.


BONNERY, André. Matériaux et couleurs dans les églises romanes du languedoc. Les cahiers de Saint-Michel de Cuxa, XXVI, 1995, p.109-122.

BRUNEL, Ghislain, GUYOTJEANNIN, Olivier, MORICEAU, Jean-Marc (éd.). Terriers et plans-terriers du XIIIe au XVIIIe siècle. Actes du colloque de Paris (23-25 septembre 1998). Paris, Association d’Histoire des Sociétés rurales et École nationale des Chartes, 2002, 468 p.

BLANQUIER, A. "Le prieuré de Fontcalvy". Bulletin de la société d'études scientifiques de l'Aude, 1908, t. XIV, p. 32-33.

BOUISSET, Paule. « Rapport de fouille : sondage dans la grange cistercienne de Fontcalvy, travaux de déblaiement des salles du rez-de-chaussée ». octobre 1984.

BOUISSET Paule. « Observation de la couverture aérienne de la commune d'Ouveillan et de ses environs, tram d'un cadastre fossile? ». Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t. 41 : 1980-81.

BOUISSET, Paule. « Une fosse à détritus du Groupe de Véraza (Néolithique final, Chalcolithique) ». Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.39, 1977.

BOUISSET, Paule. « Note sur une deuxième poupée trouvée en Narbonnais ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, LXXVII, 1977,

BOUISSET Paule. « Les habitats antiques des Courondes, commune d'Ouveillan », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.38 : 1976.

BOUISSET, Paule. « Le site archéologique de Chambard ». Occupation préromaine ». Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t. 37, 1975, p.21-36.

BOUISSET, Paule. « Un habitat rural gallo-romain à Ouveillan ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1975. LXXV, p.151-155.
BOUISSET, Paule. « La station de plein air de l'âge du bronze ancien de la Favarelle (Ouveillan, Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1973. LXXIII

BOUISSET Paule. « Note d'information sur la découverte de sépultures d'époque visigothique à Ouveillan (Chambard », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.35 : 1973.

BOUISSET Paule. « Le tènement de la "Carriérasse" et son chemin. Commune d'Ouveillan », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.34 : 1972.

BOUISSET Paule. « Note sur un deuxième foyer chalcolithique sur le tènement de St-Pierre (Ouveillan) », Bulletin de Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1972. LXXII.

BOUISSET Paule. «Vestiges protohistoriques de la fin du deuxième âge du fer à Ouveillan (Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1971. LXXI

BOUISSET Paule, RANCOULE Guy, SOLIER Yves. « Vestiges d'un habitat préromain dans la plaine d'Ouveillan (Aude) », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.33 : 1971

BOUISSET Paule. « Note sur un foyer chalcolithique du tènement de Saint-Pierre (commune d'Ouveillan, Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1970. LXX

BOUISSET Paule. «Trouvailles archéologiques au Fesc (Ouveillan) », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.32 : 1970.

BOUISSET, Paule. « Un jouet d’enfant en terre cuite ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, LXIX, 1969.


BOUISSET Paule. «Excursion à Ouveillan et St-Pierre-la-Mer (Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1968. LXVIII

BOUISSET Paule. « Préhistoire : Stations de plein air à Ouveillan (Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1968. LXVIII

BOUISSET Paule. « Excursion à Ouveillan et St-Pierre-la-Mer (Aude) ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1968. LXVIII.

BOUISSET Paule. « Trouvailles archéologiques autour d'Ouveillan », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t. 30 : 1968

BOUISSET Paule. «Archéologie d'Ouveillan : découverte de sépultures», Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.29 : 1966 et 1967, p.21-24.

BOUISSET Paule. «Période des invasions et moyen âge : Découverte d'un sarcophage d'époque barbare à Ouveillan (Aude)», Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1967. LXVII.

BOUISSET, Paule, RANCOULE, Guy. « Note sur un poinçon peu connu sur céramique estampée ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, LXVII, 1967, p.165-168.

BOUISSET Paule. « Préhistoire : Un fond de cabane chalcolithique au domaine de Sélicate à Ouveillan (Aude) », Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1966. LXVI

BOUISSET Paule. « Période Gallo-romaine : Prospections archéologiques autour d'Ouveillan (Aude) : Le dépôt d'amphores d'Aurquier, vestiges de villa aux Jasses ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1966. LXVI

BOUISSET Paule. « Autour d’Ouveillan ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1964-1965. LXV.

Bulletin analytique d'histoire romaine, Université Marc Bloch (Strasbourg), Groupe de
recherche d'histoire romaine, Université de Strasbourg, 14-15, 1975-1976, p. 295. (au sujet de Chambard).
CAZALS, Rémy, FABRE Daniel, BLANC, Dominique. Les Audois. Dictionnaire biographique. BSESA, 1990, p 11, 32, 33.

FERRAS, Catherine. Les châteaux du Biterrois. Languedoc-Roussillon. Monuments Historiques, n°127, p.58-61.

FERRAS, Catherine. Châteaux de la vigne en Biterrois et en Narbonnais. Groupe de Recherches en Géographie, Aménagement, Urbanisme, n°4, 1989, 159 p.

FERRAS, Vincent. « Le rayonnement médiéval de l’ordre de Citeaux en Pays d’Aude », Documents bibliographiques concernant le rayonnement médiéval de Citeaux. Société de recherches spéléo-arcchéologiques Sorézois et du Révélois, Section Histoire régionale, 1971, p.79, 80, 126.

« Excursions : Mailhac et Ouveillan (Aude) ». Bulletin de la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude, 1974. LXXIV.

FAURE, Hippolyte. Hospices de Narbonne : classement des papiers modernes faisant suite au classement des archives antérieures à l’année 1790. Narbonne 1856, p.55.

FAURE, Hippolyte. Hospices de Narbonne ; classement des archives antérieures à l’année 1790. Narbonne, 1855, p.37.

GALINIER, J. "Note sur le fief d'Ouveillan (de 1323 à la Révolution)" Bulletin de la commission archéologique de Narbonne, 1973, t. XXXV, p. 73-94.

GIRY, Abbé J. « Le cippe reliquaire du Terral ‘commune d’Ouveilhan, (Hérault) »

GRENIER, Albert. Carte archéologique de la Gaule romaine, PARIS, CNRS, 1959, p.154.

GRIFFE, Elie. Les anciens pays de l'Aude dans l'Antiquité et au Moyen Age. Carcassonne, Impr. Gabelle, 1974, p.76.

GUIBAL, Jean, RAULIN, Henri. L'architecture rurale française : Languedoc, Roussillon, corpus des genres, des types et des variantes. Sous la dir. de Jean Cusenier. Die : éditions A Die, 1994, 307 p., fig.

GUILAINE, Jean, SACCHI, Dominique, VAQUER, Jean. Aude des origines, Archéologie en terre d’Aude. Groupe audois d’études préhistoriques », Carcassonne 1994. (p. 182, Ouveillan : sites pré et proto-historiques par P. Barthès.

GUILAINE, Jean, VAQUER, Jean, BOUISSET, Paule. « Stations véraziennes d’Ouveillan (Aude) ». In : Le groupe Véraza et la fin des temps néolithiques dans le sud de la France et en Catalogne. Actes du colloque de Narbonne (3-4 juin 1977). Editions du CNRS : Toulouse, 1980, p.22-32.

ISAMBERT, DECRUSY, TAILLANDIER. Recueil des anciennes lois françaises depuis l’an 420 jusqu’à la Révolution de 1789. Paris, 1833, p.84.

JACME, Olivier. Le livre de comptes de Jacme Olivier, marchand narbonnais du XIVe siècle. Narbonne, 1899, p. LIV, LV, LVIII..

LALLEMAND, Véronique. - Compte-rendu de la fouille de la grange cistercienne de Fontcalvy, Archéologie Médiévale, 17, 1987

LALLEMAND, Véronique. La grange cistercienne de Foncalvy, rapport dactylographié, décembre 1986. Déposé au service régional de l’archéologie, DRAC Languedoc-Roussillon.

LALLEMAND, Véronique. La grange cistercienne de Foncalvy, rapport dactylographié, décembre 1985. Déposé au service régional de l’archéologie, DRAC Languedoc-Roussillon.

LARGUIER, Gilbert. « Structures agraires, structures sociales d'un village du Narbonnais : Ouveillan (fin XVIIe - début XXe s.) ». Colloque "Economie et Société", Centre d'Histoire Contemporaine du Languedoc Méditerranéen et du Roussillon, 25-26 septembre 1976.

LARGUIER, Gilbert. Mémoires historiques sur la cure et les curés d'Ouveillan composés par Me Joseph Amadou : éd., annotés et suivis de ; Un millénaire d'histoire ouveillanaise, 1977, 270 p.

LARGUIER, Gilbert. « Un siècle de conflit en Narbonnais, Ouveillan, 1250-1350 ». Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, 1976, tome 38, p. 79-122.

Les Cisterciens. Toulouse : MSM. 1998, p.127.

MARTIN, Régis. Grange de Fontcalvy, Ouveillan, Aude. Mise hors-d'eau et restauration générale. Dossier d'étude préalable. 2001.

MOREAU, Marthe. L’Aude en cartes postales. Villes et villages du début du XXe siècle. L’Aude Languedocienne. Presses du Languedoc, Cahors, juillet 2001,tome 1, p. 51.
(Ouveillan d’après la notice des frères Palau au début du XXe siècle)

MOUYNES, Germain. Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790 : Ouveilhan. Paris : P. Dupont, 1863. (AD 34).

PERRET, Vincent. « Excursion archéologique à Fontcalvy, Quarante et Ouveillan ». Bulletin de la Commission Archéologique de Narbonne, 1966-1967, p. 95-99.

Recueils de la Société Jean Bodin pour l'histoire comparative des institutions. 1936, p. 359, 360, 367.

ROLAND, Alice. « Les salines de Dieu ». Xe-XIIe siècle : la révolution des monastères. Les cisterciens changent la France. Les Cahiers de Science et Vie, n° 78, décembre 2003, p.78-83.

SABARTHES, Antoine, Dictionnaire topographique du département de l’Aude comprenant les noms de lieux anciens et modernes, publié par ordre du ministre de l'instruction publique et sous la direction du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1912.

SALCH, Charles-Laurent. Dictionnaire des châteaux forts et des fortifications du moyen-âge en France. Strasbourg : Publitotal. 1979, p.875.

SIGAL, Abbé. « Histoire archéologique de l'église romane d'Ouveillan. Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t.15 : 2e semestre1919, 1er et 2e semestres 1920, 1er et 2e semestres 1921, 1er et 2e semestres 1922

TROUVE, Baron. Description générale et statistique du département de l’Aude, Paris, chez Firmin Didot, Imprimeur du Roi, 1818, p. 307.

15:45 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

Les façades d'Ouveillan, les décors peints

Les façades donnent sa qualité et son caractère à tout village ; elle font l’architecture du domaine public. Grâce à elles, on identifie un pays, une région et son histoire.

La façade est dessinée par le soubassement, les chaînes d’angle, les encadrements et les bandeaux : son architecture correspond à des règles de composition, de symétrie, d’alignement et de proportions.

Pendant des siècles, les murs ont été bâtis avec des matériaux locaux. La variété des pierres mise en œuvre reflète la géologie du territoire : du galet de rivière à la pierre de taille.

Leur mise en œuvre dans un bâtiment est fonction de leur nature, de leurs dimensions différentes et de caractéristiques techniques diverses.

La pierre de taille, posée à joint vif, est consacrée à la totalité des murs pour les bâtiments exceptionnels soit aux éléments structurants de la façade (encadrements, linteaux, chaîne d’angle, arcs…). La pierre de taille, coûteuse, a toujours été recherchée comme symbole de richesse et de puissance. Pour rester apparente, la pierre doit être de très bonne qualité, sa mise en œuvre doit être parfaite et les joints entre les pierres doivent être très fins pour éviter la pénétration de l’eau au cœur du mur. Son appareillage doit être exemplaire pour donner à la façade sa valeur esthétique et symbolique.

Pour les maisons ou les bâtiments utilitaires, les murs sont réalisés en pierres à peine équarries (moellons), de qualité inégale. La piètre qualité de ces matériaux est compensée par l’épaisseur des maçonneries et l’utilisation de chaux comme liant.

Le mur ainsi construit, à l’aspect irrégulier, était toujours recouvert et protégé par un enduit qui constitue d’abord une peau pour la maison. Il assure l’isolation et la protection du mur contre les eaux de pluie, le vent et les variations thermiques. Les bâtiments utilitaires (caves, remises) étaient aussi enduits . Ces enduits sont faits de chaux naturelle et de sables locaux qui laissent respirer la maçonnerie. L’enduit est aussi un décor qui imite et remplace les éléments de structure en pierre de taille et qui compote aussi de nombreux décors peints.
L’usage de l’enduit, d’abord signe d’aisance, souvent réservé aux propriétaires aisés, s’est largement répandu au cours du XIXe siècle dans l’ensemble de la population.

Mais depuis les années 50-70, on constate en France, que l’on fait la part belle à « la pierre apparente » pour réponde à la mode néo-rustique en détruisant irrémédiablement les témoignages de la réelle architecture ancienne et traditionnelle. Cette mode répondait aussi au goût savant du moment des architectes des Monuments Historiques qui mettaient systématiquement à nu les intérieurs des églises.

Ainsi, bien souvent les façades sont mises à nu, leur enduit est supprimé pour faire place à des façades de moellons légèrement jointoyés qui ne répondent pas au caractère languedocien du bâti villageois.

L’enduit est posé de manière couvrante associé à des lissages. La palette de couleur et les types de motifs utilisés sont assez restreints. Le décor apparaît souvent sous la génoise ou en encadrement de la façade. Les décors soumis aux intempéries et au rayonnement du soleil ont tendance à se dégrader et à disparaître. Les couleurs les plus employées sont l’ocre, le lie de vin, le blanc et le bleu.

Le décor apparaît sous forme de bandes d’encadrement de couleur différente (blanc, ocre) qui souligne les baies, la rive du toit et les chaînes d’angle.

958715520c277113e2c647a8ef530970.jpg
b701f9d017829131e0f95a9220554bdb.jpg
6cff37bfc9d00c8fd020ccc0372db054.jpg

49b675c3d338fb4c1ec571d182797208.jpg

Quelques motifs
, rares, sont souvent peints au pochoir et se trouvent toujours sous la génoise comme ces motifs de lions que l’on retrouve sur deux maisons à Ouveillan. Les fausses chaînes d’angle et le faux - appareil sont très fréquents à Ouveillan. Sur certaines maisons, des bandes séparent les étages et soulignent l’entourage des fenêtres. La palette de couleur et le catalogue des motifs encore subsistants pourraient servir d’inspiration pour les futures rénovations de façades.

435533da7d5607713c6d131c1acb9f2c.jpg
8552f0e7389dece3276b0a6970126136.jpg


A Ouveillan, les dates portées sur les enduits laissent transparaître deux grande campagnes de traitement des façades : la seconde moitié du XIXe siècle qui correspond à la grande phase d’extension du village et de rénovation du bâti intra-muros et les années 1930.
7194c500c25677ef8308af35750adf5b.jpg494393d67ca2f37038746dfcddd22d01.jpg 40747eeb88e5a05f35d69834aa7b207e.jpg
Dans une prochaine note, les décors architecturaux.